L'ancien blog du JHP

Gaugamèles

4 Octobre 2014 , Rédigé par JHP Publié dans #séances, #15mm, #Antiquité, #Art de la Guerre

Gaugamèles

Plus rien ne s'opposait à Alexandre le Macédonien, mis à part, peut-être, Darius III, roi des Perses. Bien que vaincu deux ans auparavant à Issos, ce dernier avait décidé de livrer une ultime bataille au Conquérant en un lieu qu'il a lui-même choisi : Gaugamèles.

L'armée perse était à l'image de l'Empire : une myriade de peuples la composaient, et ils étaient quatre à cinq fois plus nombreux que les envahisseurs. Mais l'armée d'Alexandre était plus aguerrie et mieux disciplinée. Rien n'était joué.

Une vue (partielle) des Perses

Une vue (partielle) des Perses

Les Macédoniens, en infériorité numérique, se déploient en echelons

Les Macédoniens, en infériorité numérique, se déploient en echelons

La phalange, au centre, avance, mais la cavalerie perse parvient à déborder l'aile droite

La phalange, au centre, avance, mais la cavalerie perse parvient à déborder l'aile droite

A ce moment, certains auraient pu dire que le joueur macédonien avait deux mains gauches

A ce moment, certains auraient pu dire que le joueur macédonien avait deux mains gauches

Les Perses tentent d'encercler les Macédoniens

Les Perses tentent d'encercler les Macédoniens

Darius, sur son char, reste confiant

Darius, sur son char, reste confiant

Les premiers chocs coûteront chers aux Perses
Les premiers chocs coûteront chers aux Perses

Les premiers chocs coûteront chers aux Perses

Les chars à faux seront inéfficaces face à la phalange

Les chars à faux seront inéfficaces face à la phalange

Mais l'aile gauche de Darius réussira à repousser la cavalerie d'Alexandre

Mais l'aile gauche de Darius réussira à repousser la cavalerie d'Alexandre

Gaugamèles

L'aile droite macédonienne s'effondre, et la lourde phalange prête désormais le flanc à la cavalerie ennemie.

Pourtant, il était impossible pour Darius de savourer sa victoire : son armée exsangue ne pourra pas souffrir une nouvelle confrontation avec le Macédonien.

D'ailleurs, en admettant que l'un des généraux de Darius allait le trahir par la suite, et l'assassiner, notre petite table sans prétention rejoint la grande plaine de la bataille historique : ce ne sera qu'après avoir reconnu le corps de son adversaire qu'Alexandre se proclamera son héritier. La Perse fut conquise à Gaugamèles.

Partager cet article

Commenter cet article